Beirut, Lebanon 2011 // Hezbollah, Sabra & Chatila districts

Abou Amar / Yasser Arafat at the entrance of Mar Elias a palestinanian refugee camp since 1948

Campagne dans le Hezbollah headquarter : “If you attack us, we are ready”

Sabra et Chatila: 63 ans après, rien n’a changé…

EXTRAIT D’UN BLOG:  LE COMMENTAIRE D’UN MÉDECIN (RIM -OCT 15  2010) EXPOSE LES PRÉOCCUPATIONS QU’AMÈNENT LA VISITE DES CAMPS  PALESTINIENS A BEYROUTH…. NOUS N’Y SOMMES PAS ALLÉES EN TOURISTES MAIS EN TÉMOINS DE CETTE MISÈRE, ET DE LA TOTALE EXCLUSION DES POPULATIONS PALESTINIENNES AU LIBAN ET DE LA FLAGRANTE VIOLATION DE TOUS LES ARTICLES DE LA DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME ENVERS LA POPULATION PALESTINIENNE.

 “C’est vraiment le camp de réfugiés palestiniens peint avec l’intérêt du touriste lambda qui, comme on visite un zoo, le seul intérêt se porte sur la curiosité de l’oeil. J’ai connu ces camps, en tant que médecin, au Liban et en Irak, et la réalité du quotidien va au delà des posters de Shakira ou des photos de leaders politiques ou religieux. La contrefaçon n’est pas un délit, c’est une tentative de survie dans un univers où la vie humaine a beaucoup moins de valeur que celle des ours et des chiens. C’est le chômage qui ravage malgré les diplômes, les failles sanitaires malgré les aides médicales (toujours maigres), la surpopulation par principe religieux (l’argent et la progéniture sont la joie de la vie sur terre) et par manque d’information , et surtout un manque d’encadrement et d’accompagnement des gens de différents âges. Sabra et Chatila, à nu, ne sont que la prolongation dans le temps d’un massacre humain qui a commencé en 1975, qui continue à se nourrir de tant d’indifférence et de préjugés. Le désastre est immense. Il suffit de regarder partout, les autres camps sont une copie les uns des autres. Partout c’est de la misère humaine à en revendre,malgré des tentatives impuissantes de s’en sortir. On ne peut pas applaudir avec une seule main (Un proverbe Libanais). Il faudrait une action à la fois sociale, sanitaire et éducative pour sortir ces camps de leur état actuel

Destroyed building, will be the Museum and urban cultural center “Beit Beirut” 2013

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s